Lyon Saint-Etienne, le derby de l’amitié…



Une première et des propos remarquables qui témoignent que le sport peut être un facteur de développement économique. Oui, la soirée d’une rencontre de rugby peut constituer un temps d’exception. Le président du CA Saint-Etienne rugby,dont l'équipe venait d’affronter celle du LOU pour le premier derby entre Lyon et Saint-Etienne a parlé de derby de l’amitié et non de derby de la haine comme malheureusement est vécu celui entre les clubs, les grands clubs professionnels de football. Il a évoqué les relations à construire entre les deux villes pour constituer cette grande métropole nécessaire au développement économique de la région. Frédéric Baudouin, président d'un club qui jouait encore en Fédérale 2 il y a dix-huit mois, témoigne d’une vision prospective positive entre les deux agglomérations, d’un esprit sportif remarquable. Les 700 personnes présentes au siège du LOU ont salué comme il se devait cet homme qui, avec des mots simples, venait de témoigner que l’on pouvait être supporter et joueur, tout en ayant une complicité avec son voisin, un voisin si proche puisque l’avenir est commun.
Lyon et Saint-Etienne peuvent et doivent rivaliser mais en ne perdant pas de vue que leurs complémentarités économiques et culturelles sont à renforcer dans une démarche partagée. Le sport aurait pu créer cette complicité d’esprit. Il n’en est rien et les rencontres entre l’Ol et l’ASSE sont vécues comme autant de moments d’affrontement où malheureusement les mots échangés accentuent les oppositions.
Alors, retenons cette notion de derby de l’amitié. Un pas vient d’être accompli après cette intervention prononcée avec calme et détermination.

Yves Espaignet
yves.espaignet@wanadoo.fr