INNOROBO An 4/ L’incontournable rendez-vous européen



Nao d'Alderaban/ source Alderaban

« L’objectif d’Innorobo 2014 est de mobiliser le monde de la robotique pour présenter ses innovations en la matière à l’ensemble des industries et inciter les entreprises à participer plus activement à la démarche d’innovation qu’offre la robotique » souligne Catherine Simon, présidente de la société Innoecho, organisatrice du salon. La France a lancé son plan, l’Europe fait de même avec la création d’un partenariat public-privé soutenu par la Commission européenne.
La croissance du marché mondial de la robotique devrait être de 30% pour les 4 prochaines années, marché tiré principalement par la robotique de services (domaines médicaux, loisirs, enseignement). Mais il est à signaler les nouvelles synergies avec la robotique industrielle (automates de production) pour donner naissance à des robots dit collaboratifs.
Cette Cobotique (s’appuyant sur une interaction entre un opérateur humain et un système robotique) trouve des applications dans l’industrie que dans la santé. Elle ouvre l’accès à la robotique pour des PME. Enfin des projets assurant des convergences entre le net, les télécoms et la robotique émergent.
« La robotique n’est pas une fin en soi, mais ses technologies d’avenir permettront aux entreprises et au monde occidental plus globalement de rester compétitifs et innovants » rappelle Catherine Simon. L’ambition de l’édition 2014 est de dévoiler ces tendances, de montrer leurs champs d’application et les nouveaux systèmes qu’elles génèrent. Il n’est donc pas étonnant que désormais deux halls spécialisés soient proposés pour mieux cibler les réalités de la robotique industrielle et ceux de services. Un appel à start-ups a été lancé qui devrait mettre en évidence des projets d’avenir. La tenue convention d’affaires témoigne de l’intérêt des investisseurs pour ce salon.
Mais surtout il faudra suivre les rencontres des ateliers et les débats des premiers états-généraux de la robotique française. Preuve de la dimension prise par Innorobo.

INNOROBO « LA ROBOTIQUE ET SES INNOVATIONS»
Les 18, 19 et 20 Mars 2014, au Centre de congrès de la Cité Internationale

450 caractères pas de photo
Repères/ Poursuivre l’ascension
Le nombre d’exposants est passé de 85 en 2011 à 110 en 2012 pour atteindre 130 en 2013 (14 représentations internationales/ Europe mais aussi Corée, Japon, Hong Kong, USA, Canada).. Parallèlement, le nombre de visiteurs a suivi avec plus de 15.000 personnes enregistrées lors de la dernière édition dont 75% de professionnels de 38 nationalités, 20% d’étudiants et 5% de journalistes (180 médias de 15 pays).


Réussite française/ Nao vedette d’Alderaban

Il est l’un des robots humanoïdes les plus connus sur les 5 continents tant ses applications services sont nombreuses. Ce succès récompense l’entreprise Aldéraban, présidé par Bruno Maisonnier, qui est également vice-président de Synorobo.

Aldéraban, entreprise francilienne, a acquis un renom international car elle s’est spécialisée sur le créneau ambitieux des robots humanoïdes dits de services. L’entreprise francilienne a développé des filiales aux USA, en Chine et au Japon. Elle réalise 85% de son chiffre d’affaires à l’exportation Le petit NAO (58 cm de haut), créé en 2007 témoigne d’une étonnante diversité d’applications qui permet le développement pour reprendre les propos de Bruno Maisonnier de plus de 2.000 plateformes d’expérimentation de la robotique tant son divers ses champs d’application pour des laboratoires de recherche, notamment dans le domaine médical (enfants autistes, personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer), des écoles et des universités à travers le monde. Il a même connu l’honneur d’être le premier robot reçu à l’Elysée tant il symbolise la réussite de la robotique française. Il devrait intégrer le quotidien familles comme robot de compagnie (partenaire de jeu).