Projet « 1 million d’emplois »/ Le Medef avance ses propositions



Laurent Fiard et Bernard Gaud/d.r.

Bernard Gaud, Président régional de l’organisation patronale, a souligné à plusieurs reprises la volonté de parler sans aucun tabou des « freins » à l’emploi et des mesures pouvant « améliorer la compétitivité des entreprises. », précisant qu’il s’agissait de « propositions de travail», « d’éléments de discussion ». Cela dit, le discours est volontaire tant sur les constats et que sur les solutions préconisées.
Laurent Fiard pour le Medef Lyon Rhône a défendu ce « nouveau dialogue social » s’appuyant sur une réforme du marché de l’emploi. L’objectif est d’apporter de la réactivité aux entreprises. Et de rappeler l’importance du dialogue social dans les entreprises. Plus incisif, Bernard Gaud a tenu à signaler l’existence de plus de 80 seuils sociaux dans l’univers législatif français.
Mais si la durée du travail, l’investissement étaient des thèmes attendus, l’objectif de cette rentrée médiatique se devait de montrer la déclinaison régionale du projet « 1 million d’emplois ».
Les responsables du Medef ont rappelé les travaux menés par leurs équipes tant sur le « Livre Blanc des entrepreneurs lyonnais » que sur les propositions pour une transition énergétique « Energie en Rhône-Alpes en 2020 ». Ce seul pôle d’excellence régional peut générer entre 15.000 et 20.000 emplois.
Et de réaffirmer l’importance également de voir les pouvoirs publics maintenir l’investissement pour la réalisation d’infrastructures comme l’Anneau des Sciences, ou encore l’extension de l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry. Sans oublier la liaison Lyon-Turin.
Laurent Fiard a insisté sur la nécessaire réduction de la dépense publique mais elle doit se porter sur le volet « fonctionnement ». Enfin, d’autres secteurs d’activité sont présentés comme étant capable de développer l’emploi « autour des thématiques de l’innovation et du numérique, de la gastronomie et du tourisme. ».
Dans cette démonstration, rien ne devait être ignoré. Bernard Gaud a souhaité une réorientation de l’épargne vers les entreprises, a rappelé la question de la durée du travail, la formation professionnelle pour résoudre la préoccupante question des offres d’emplois non pourvus. Autant de gisements d’emplois à exploiter
Le renforcement de la dimension financière de la métropole est un facteur indispensable dans cette bataille pour la croissance. Lyon Place d’échange, lancée avant l’été est un premier outil mais il y a lieu de rechercher toutes les solutions comme le financement participatif « crowdfunding » pour constituer « une place nationale et internationale de référence pour le financement des pme. »