Tourisme d’affaires/ L’hôtellerie lyonnaise a souffert en juin



Cette baisse des prix pratiquée par les hôteliers lyonnais n’a pas permis de juguler celle de la fréquentation. Pourtant l’enquête mensuelle de la CCI souligne que plusieurs salons professionnels ont ponctué la vie lyonnaise de plusieurs temps forts : « les salons FIP Solutions Plastique et 3D Print du 17 au 19 juin ont rassemblé 800 exposants et 9 200 visiteurs avec un impact très positif sur l'activité hôtelière ». Le recul d’activité est provoqué par le secteur des congrès associatifs à la Cité Internationale qui avait enregistré en juin 2013 la tenue de deux congrès nationaux (Congrès des Notaires et Congrès de la Fédération de centres sociaux et socioculturels de France).
Il est à noter que l’hôtellerie de haut de gamme a tiré son épingle du jeu au cours de ce mois avec une progression de la fréquentation de 2,7% en pratiquant une politique de prix attractifs.

Signaux au rouge pour le 1er semestre

Ces chiffres de juin accentuent la situation délicate constatée dès les premières semaines de 2014. Les années sans SIRHA (Mondial des Métiers de Bouche et Trophée des Bocuse d’or) présentent des statistiques délicates pour l’activité hôtelière. Les chiffres donnés par la CCI de Lyon témoignent de cette réalité : « le taux d’occupation en baisse de 3,5% et les prix moyens qui se contractent (-6,5%) entraînent une baisse du RevPAR (1) de9, 8% sur les six premiers mois de l’année ».
(1) Définitions : REVPAR : Revenu par chambres disponibles = TO x PM HT TO : Taux d’Occupation Prix moyen : Prix moyen en € HT.